MarginalS + M. Takara – Improvisation en liberté

capa_marginals_1La musique brésilienne laisse en général une place résiduelle à l’improvisation, par rapport au jazz par exemple. Mais cela ne satisfait pas tout le monde, en particulier un groupe nommé MarginalS. Ces « Marginaux » constituent le volet plus radical de la passionnante nouvelle scène indépendante de São Paulo dont les fers de lance sont Passo Torto, Metá Metá, ou Sambanzo, ou Passo Torto. MarginalS est composé de membres issus de ces groupes, le saxophoniste et flûtiste Thiago França et le contrebassiste Marcelo Cabral, auxquels s’ajoute le batteur Tony Gordin.

Si Thiago França a des facettes plus samba traditionnelle/choro qu’il dévoile dans certains de ses projets (Na Gafiera, Malagueta, Perus e Bacanaço), et une facette festive (Espetacular Charanga do França, Sambanzo) il développe avec MarginalS son goût pour l’expérimentation la plus pure. Non pas la musique expérimentale qui ne fait que reproduire un son certes dissonant mais déjà mille fois entendu. Mais une vraie musique expérimentale, celle qui innove, loin des ensembles de jazz à papa qui ressassent des clichés – même si c’est avec goût et virtuosité.

Concrètement, MarginalS est construit autour de sessions complètement improvisées et donc à chaque fois totalement différentes. On n’est pas dans la formule du bœuf classique, où chaque musicien improvise son solo à tour de rôle pendant que les autres font tourner une grille d’accords, mais dans une improvisation collective et simultanée. Un pari risqué mais qui grâce au talent de ces musiciens d’exception, parvient à chaque fois à créer des étincelles.

156971_180593898633825_2652879_n

Le son des MarginalS est marqué par le jazz, le free en particulier qui reste leur influence la plus évidente, mais avec une dureté, un groove, une énergie qui l’emmène vers le rock, le rap et même le funk. En cela il diffère d’une bonne partie de la musique instrumentale actuelle, parfois perdue dans la sophistication et les harmonies complexes, qui tendent à l’académisme et à la recherche formelle stérile. Les MarginalS cherchent au contraire à réconcilier expérimentation et spontanéité, innovation et plaisir.

Ce son, ou plutôt cette démarche, est partagée par d’autres musiciens brésiliens, tels que Burro Morto, Macaco Bong, ou Guizado (qui a enregistré une session avec les Marginal), et M. Takara. Ce dernier est le batteur et vibraphoniste de groupes clés de cette scène, Hurtmold et São Paulo Underground. C’est justement aux côtés de M. Takara que les MarginalS,  ont en 2010 et après seulement trois mois d’existence, enregistré une de leur meilleure session d’improvisation.

L’album MarignalS + M. Takara, comme d’ailleurs tous ceux de Thiago França, est  offert en téléchargement gratuit sur son site officiel.

Image de prévisualisation YouTube

2 thoughts on “MarginalS + M. Takara – Improvisation en liberté

  1. Pingback: Metá Metá – MetaL MetaL | La musique brésilienne : une sélection de Bonjour Samba

  2. Pingback: Criolo – Nó Na Orelha | La musique brésilienne : une sélection de Bonjour Samba

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *